Accueil Questions Mariage Petit ami – petite amie : Pourquoi le mariage ?

Petit ami – petite amie : Pourquoi le mariage ?

0
Petit ami – petite amie : Pourquoi le mariage

Comment l’Islam considère-t-il le mariage plutôt que de vivre ensemble ? Pourquoi l’Islam s’oppose-t-il à avoir des petit ami / petite amie ?


L’Islam se base en entier sur la préservation des « Droits ». Tout le monde a ses droits ; Les hommes, les femmes, les parents, les enfants, et bien sûr Allah et Son prophète, paix et bénédiction soient sur lui, ont des « Droits » aussi.

A l’opposé des « droits » (Haqq), on trouve « l’oppression » ou « méfait » (Dthulm). Allah répète constamment dans le Coran,

« Allah n’aime pas les injustes (Dhalimine) » [Noble Coran 3:140]

L’obéissance est le droit d’Allah sur ses adorateurs. C’est le Droit du prophète ﷺ d’être obéi par ses disciples, c’est le « Droit du Coran » d’être lu, compris et appliqué. Ce sont les « droits » de base les plus important dans l’Islam.

En analysant le « droit humain » dans l’islam, nous découvrons qu’il n’est pas « unilatéral » comme dans de nombreuses lois humaines.

Il n’est pas acceptable dans l’Islam que la gratification des uns soit au détriment des autres.

Si nous appliquons cette règle sur le « mariage », nous trouvons que l’homme a des droits par le contrat de mariage, la femme également a ses droit. Ça ne s’arrête pas là, les enfants, eux aussi, ont des droits. Ils ont le droit d’être élevés par leurs parents, de grandir avec eux, et qu’ils prennent soins d’eux. De leur côté, lorsqu’ils vieillissent, les parents auront le droit d’être pris en charge par leurs enfants. Quand ils meurent, les enfants auront par la suite le droit d’hériter d’eux.

Le mariage en Islam cherche à préserver tous ces droits et d’autres plus importants encore.

Les relations intimes extraconjugales privent les gens de leurs droits et causent à beaucoup d’eux de graves injustices «Dthulm ». La perte de la virginité dans de telles relations affecte directement toute future relation conjugale. Le soupçon, le doute et l’inquiétude sur l’infidélité du conjoint que cela implique peuvent persister pendant toute la vie conjugale.

La méconnaissance des parents d’un enfant, entraîne la perte de ses droits. Les enfants nés hors mariage ont des problèmes au sein de la société et sont souvent maltraités et privés de leurs droits. L’héritage n’est qu’un des nombreux droits perdus par les enfants de « relations » extraconjugales.

Un père peut ignorer l’existence de son enfant ou douter si ce dernier est le sien. Des chaînes de télévision attirent de grandes audiences en montrant des émissions dans lesquelles on se demande sur la paternité d’un enfant avant de révéler son « vrai père ». A ce propos, ces types d’émissions sont Haram en Islam, en raison de divulguer les grands péchés et les erreurs des gens.

Des grands-parents peuvent être privés de connaître leurs petits-enfants, ou doivent fréquemment aller devant les tribunaux pour rien que les voir. Souvent, les enfants ne connaissent pas ou n’ont pas la chance de rencontrer leurs grands-parents.

Les maladies sont un autre problème très courant avec ces types de « relations ».

La liste peut s’allonger encore de plus en plus.

Sheikh Yusuf Estes.

Charger plus d'articles liés
Les commentaires sont fermés.

Voir Aussi

Un père nourricier musulman prend en charge des enfants malades en phase terminale

“Je savais qu’ils allaient mourir.” Les enfants allaient mourir. Mohamed…