Accueil Blog Articles L’importance de la famille en Islam

L’importance de la famille en Islam

2
L’importance de la famille en Islam

L’unité familiale est une composante importante de l’Islam, et tous les éléments d’une famille ont leur importance : les parents, les enfants, les conjoints et même les amis.

Les parents

Le Noble Coran rappelle à ses lecteurs les devoirs des enfants envers leurs parents, particulièrement lorsqu’ils atteignent la vieillesse.

Dieu dit dans le Noble Coran :

“Et ton Seigneur a décrété: «N’adorez que Lui; et (marquez) de la bonté envers les père et mère: si l’un d’eux ou tous deux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi, alors ne leur dis point: «Fi!» et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses. Et par miséricorde, abaisse pour eux l’aile de l’humilité, et dis: «O mon Seigneur, fais-leur, à tous deux, miséricorde comme ils m’ont élevé tout petit”. [Noble Coran 17:23-24]

Des deux parents, la mère est la plus estimée en Islam. Le Noble Coran témoigne de la difficulté d’être mère :

«Et Nous avons enjoint à l’homme de la bonté envers ses père et mère: sa mère l’a péniblement porté et en a péniblement accouché; et sa gestation et sevrage durent trente mois….. » [Noble Coran 46:15]

Une des traditions du Prophète Muhammad ( paix et bénédiction soient sur lui ) soutient fortement aussi ce fait.
Un compagnon a demandé une fois au Prophète :

“Qui mérite le plus mon bon comportement le ?”, “Ta mère “dit le Prophète. “Qui d’autre ?”, “Ta mère” répondit-il encore. “Qui d’autre ensuite ?”, “Ta mère ” répondit-il encore une fois. “Qui après elle? ” ,”Ton père” répondit-il enfin.

Pourtant, l’obéissance aux parents ne dépasse pas l’obéissance à Dieu.
Dieu dit dans le Coran:

« Et Nous avons enjoint à l’homme de bien traiter ses père et mère, et «si ceux-ci te forcent à M’associer, ce dont tu n’as aucun savoir, alors ne leur obéis pas». Vers Moi est votre retour, et alors Je vous informerai de ce que vous faisiez. » [Noble Coran 29 :8]

Enfants

parents1L’Islam conseille en outre aux parents de traiter leurs enfants avec miséricorde, amour et égalité. De plus, les parents doivent fournir une éducation moralement appropriée à leurs enfants pour qu’ils deviennent des individus intègres et responsables dans la société. Le Prophète Muhammad ﷺ a dit : le meilleur cadeau qu’un père puisse donner à son enfant est une bonne éducation.

Le Prophète ﷺ a également mis l’accent sur le traitement approprié des filles et a promis la récompense du paradis pour les parents qui les élèvent correctement. En même temps, Dieu appelle à la modération dans le Noble Coran:

 

«O vous qui avez cru! Que ni vos biens ni vos enfants ne vous distraient du rappel d’Allah. Et quiconque fait cela… alors ceux-là seront les perdants. » [Noble Coran 63 :9]

Importance du mariage Hijab-Scarf

Le mariage est un contrat social sacré entre un homme et une femme. Comme dans toutes les grandes religions, l’Islam met également l’accent sur l’institution du mariage. En effet Dieu dit dans le Noble Coran:

« Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l’affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent. » [Noble Coran 30:21]

De plus, le Noble Coran décrit magnifiquement la profondeur d’une relation conjugale en invoquant la métaphore du «vêtement» pour le mari et sa femme :

« …elles sont un vêtement pour vous et vous êtes un vêtement pour elles… » [Noble Coran 2:187]

Le Prophète Muhammad ﷺ a ainsi mentionné le mariage comme faisant partie de ses traditions,le décrivant comme la moitié de la foi.

Homosexualité

Les références au mariage dans le Noble Coran et les paroles du Prophète Muhammad ﷺ sont incontestablement hétérosexuelles. En effet , l’homosexualité est strictement interdite en Islam.

L’histoire de Lot est narrée dans le Noble Coran à plusieurs reprises, et le comportement de son peuple est qualifié d’indécent, d’excessivement pécheur, d’obscène, de diabolique et de honteux.

Les musulmans ne discriminent pas les homosexuels ou les lesbiennes en tant qu’êtres humains, mais détestent leur homosexualité en ce qu’elle transgresse les limites fixées par Dieu depuis le début des temps. D’ailleurs, le christianisme orthodoxe et le judaïsme continuent aussi à condamner fermement l’homosexualité.

Le processus du mariage 

Bien que le concept de « petit ami (e) » n’existe pas en islam, et que les rapports sexuels avant le mariage sont interdits, la conception islamique du mariage reconnaît la nécessité de déterminer la compatibilité entre futurs conjoints. Par exemple,lorsque Sarah s’est mariée, sa Famille “ Siddiq” s’assura qu’elle avait eu l’occasion de discuter avec son futur conjoint sous une surveillance modérée, avant que l’un ou l’autre ne prenne un engagement. Une fois engagés l’un envers l’autre, les deux ont poursuivi un dialogue par téléphone et par courrier électronique.

Les conjoints sont choisis de différentes manières. Certains mariages, comme ceux de Sarah, sont dits “arrangés”.
D’autres individus trouvent leurs propres partenaires en interagissant les uns avec les autres, comme dans le cas de Muhammad Uthman et son épouse, Eman, qui se sont rencontrés sur le campus et ont vite sympathisé.

À travers tout cela, l’accent est mis sur l’objectif immédiat du mariage. De cette façon, l’Islam s’efforce de garder l’esprit du mariage vivant : une union non seulement de deux personnes distinctes, mais aussi de leur diversité, leurs origines et leurs familles ; un engagement qui mêle leurs vies jusqu’ici autonomes et qui, avec un peu de chance et de succès, finira par créer un nouvel héritage familial.

Contrairement aux croyances populaires, l’islam n’admet pas les mariages forcés quel que soit le sexe.
En fait, un mariage est incomplet sans l’approbation express de la mariée et du marié. Dans la pratique, les mariages arrangés en Islam sont en fait un processus où un tiers introduit deux familles avec leurs enfants respectifs d’âge nubile .

Les mariages sont des occasions festives impliquant la famille et les amis et peuvent durer plusieurs jours, en fonction de la culture. Pourtant, l’essence du mariage réside dans le contrat nuptial signé à la fois par la mariée et le marié, après leur affirmation verbale, sous la supervision de deux témoins.

Cette cérémonie est appelée «nikah» et lie les deux prétendants comme mari et femme. Après le mariage on organise une fête appelée «walima» chez le mari, comme était la coutume chez le prophète Muhammad ﷺ

Mariage: Sujets connexes

Il est intéressant de savoir que la coutume visant à changer le nom de l’épouse pour celui de son mari continue d’exister chez les musulmans, mais les pratiquantes musulmanes américaines choisissent de plus en plus de conserver leurs noms de jeune fille, comprenant que peu importe avec qui elles se marient, elles seront avant tout les filles de leur père. Ils s’inspirent des paroles du prophète Muhammad ﷺ :

“Vous serez appelés au Jour de la Résurrection par vos noms et les noms de vos pères … “

Les femmes à l’époque du Prophète ﷺ , y compris ses propres femmes, étaient toutes connues par les noms de leurs pères, pas celui de leurs maris.

De plus, du point de vue islamique , la femme est libre de garder ses revenus puisque le mari est censé assurer les dépenses de la maison ainsi que de la famille.

En réalité, cependant, de nombreux couples ont les mêmes comptes bancaires et partagent les dépenses courantes du foyer.

Le divorce, bien que découragé, est une réalité sociale qui est acceptée et légalisée.

La femme ou le mari peut initier la procédure d’annulation du mariage, ce qui implique des négociations d’un ou plusieurs mois, avec des arbitres des deux côtés qui espèrent réparer la relation avant qu’une décision finale ne soit prise.

La polygamie

Bien que la polygamie soit pratiquée par une minorité parmi les musulmans, elle n’est en aucun cas la norme. L’Islam permet aux hommes d’épouser jusqu’à quatre épouses à la fois et cette coutume est plus répandue dans certaines cultures que dans d’autres. Si un homme choisit d’avoir plus d’une femme, il doit s’occuper d’elles avec justice.

Le Noble Coran déclare:

«… Il est permis d’épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n’être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves que vous possédez. Cela, afin de ne pas faire d’injustice (ou afin de ne pas aggraver votre charge de famille)” [Noble Coran 4 :3]

Les enfants

Avoir des enfants est souvent une étape naturelle pour de nombreux couples musulmans bien que certains

sorodstvo-v-islamu

choisissent d’attendre quelques années avant de les concevoir, alors que d’autres sont incapables de le faire. Nommer l’enfant peut devenir une affaire de famille avec l’implication des grands-parents parfois, certains couples choisissent leur donner des prénoms eux mêmes.

Le septième jour après la naissance de l’enfant, un abattage rituel (sacrifice) est effectué et la tête du bébé est rasée, les parents donnant l’équivalent du poids de ses cheveux en argent comme aumône. Cette cérémonie, appelée «aqeeqah», peux être célébrée les 14, 21, 28 ème (etc.) jours de naissance du bébé.

Famille élargie

Le Coran souligne à plusieurs reprises l’importance de préserver les liens de parenté.
Deux exemples:

«Et donne au proche parent ce qui lui est dû …. » [Noble Coran 17 :26.]

« Adorez Allah et ne Lui donnez aucun associé. Agissez avec bonté envers (vos) père et mère, les proches, les orphelins, les pauvres… » [Noble Coran 4 :36.]

Le Prophète Muhammad ﷺ a également dit:

“Quiconque croit en Allah et au Jour dernier devrait entretenir de bonnes relations avec ses parents”.

Charger plus d'articles liés
Les commentaires sont fermés.

Voir Aussi

Comment les musulmans célèbrent-ils l’Aïd ? La beauté de l’Aïd expliquée ici

Avez-vous vu ou entendu des messages de félicitations à propos de l’Aïd et peut être…