Accueil Les bases Jihad Non, l’Etat Islamique ne représente pas l’Islam

Non, l’Etat Islamique ne représente pas l’Islam

1
Non ISIS ne représente ni l'islam ni les valeurs islamiques

Depuis que le groupe connu comme EI (ISIS en anglais) ou “ État Islamique ” a déclaré le rétablissement du Califat le 29 juin 2014, les médias du monde ont rapporté de nombreuses atrocités commises par le groupe. J’ai donc estimé nécessaire d’instruire tant les musulmans que les non-musulmans sur les vraies valeurs islamiques, afin de prévenir le grand public de la confusion entre l’Islam et les actes extrémistes. En outre, il est impératif que les musulmans qualifiés en matière de droit et histoire islamiques, fournissent des efforts pour instruire les gens croyants ou non sur ce que sont les valeurs islamiques.

Les valeurs islamiques en pratique

Les valeurs islamiques sont fondamentalement basées sur la justice et la compassion. Celles-ci s’expriment par une croyance sincère en l’existence d’un Dieu et en cherchant à agir d’une façon qui Lui plaît. Etant conscient de sa responsabilité, le musulman est encouragé à agir avec justice et compassion. Le Coran est clair à cet égard :

‘ O les croyants! Soyez stricts (dans vos devoirs) envers Allah et (soyez) des témoins équitables. Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injustes. Pratiquez l’équité: cela est plus proche de la piété. Et craignez Allah. Car Allah est certes Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. ” [Noble Coran 5:8]

” O les croyants! Observez strictement la justice et soyez des témoins (véridiques) comme Allah l’ordonne, fût-ce contre vous-mêmes, contre vos père et mère ou proches parents. Qu’il s’agisse d’un riche ou d’un besogneux, Allah a priorité sur eux deux (et Il est plus connaisseur de leur intérêt que vous). Ne suivez donc pas les passions, afin de ne pas dévier de la justice. Si vous portez un faux témoignage ou si vous le refusez, [sachez qu’] Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. ” [Noble Coran 4:135]

Les tueries, les purifications ethniques, le sectarisme, l’intolérance, l’assassinat de journalistes, les kidnappings et autres maux sont contraires au comportement compatissant et miséricordieux qui est le cachet d’un vrai état Islamique. Comme le mentionne le Coran :

” Et qui te dira ce qu’est la voie difficile? C’est délier un joug [affranchir un esclave], ou nourrir, en un jour de famine, un orphelin proche parent ou un pauvre dans le dénuement. Et c’est être, en outre, de ceux qui croient et s’enjoignent mutuellement l’endurance, et s’enjoignent mutuellement la miséricorde. Ceux-là sont les gens de la droite; ” [Noble Coran 90:12-18]

Dans cet article, j’utiliserai des exemples de l’histoire islamique pour montrer la manifestation de ces valeurs. Cependant, il doit être noté que ceci n’est pas une tentative de glorifier l’histoire islamique. Bien qu’il y ait beaucoup à apprendre et en être fier, il y a eu beaucoup de cas où les valeurs islamiques ont été ignorées et enfreintes.

Les minorités sous les valeurs islamiques

Dans le passé, quand ces vraies valeurs ont été pratiquées et intériorisées, les musulmans qui avaient l’autorité politique ont créé une société inégalée dans l’histoire. Concernant le traitement des minorités comme les Juifs et les Chrétiens, le Prophète Muhammad (paix et bénédiction soient sur lui) a dit dans le traité de Médine :

” Il incombe à tous les Musulmans d’aider et prolonger (étendre) le traitement compatissant aux Juifs qui ont conclu un accord avec nous. Ni une oppression de n’importe quel type ne devrait être commise sur eux, ni leur ennemi être aidé contre eux. “

L’historienne renommée Karen Armstrong indique comment ces valeurs ont pu établir une coexistence sans précédent :

” Les Musulmans avaient établi un système qui a permis, aux Chrétiens, Juifs et Musulmans de vivre à Jérusalem ensemble pour la première fois. “

L’historien universitaire juif Amnon Cohen illustre l’application pratique des valeurs islamiques et comment les Juifs de la Jérusalem ottomane étaient libres et contribuaient à la société :

” Personne n’a interféré avec leur organisation interne ou leurs activités culturelles et économiques externes … Les Juifs de la Jérusalem ottomane ont aimé l’autonomie religieuse et administrative au sein d’un état islamique et l’ont considérée comme un élément constructif, dynamique de l’économie locale et de la société qu’ils pouvaient aider, et en réalité contribuaient, à son fonctionnement. “

‘Umar Ibn Al-Khattab, le compagnon du prophète Muhammad ﷺ et deuxième Calife de l’Islam, a accordé aux Chrétiens de la Palestine la liberté religieuse, la sécurité et la paix. Son traité avec les chrétiens palestiniens stipule :

” Ceci est la protection que le serviteur de Dieu … accorde aux gens de la Palestine. Ainsi, la protection est pour leurs vies, propriétés, église, croix, pour l’aisé et le malade et pour tous leurs coreligionnaires. De cette façon-là, leurs églises ne seront pas transformées en maisons d’habitation, elles ne seront pas démolies non plus : aucune dégradation ne leur sera faite ni à leurs clôtures, ni à leur croix et rien ne sera déduit non plus de leur richesse. Aucune restriction ne sera faite quant à leurs cérémonies religieuses. “

En 869 de l’ère chrétienne, le patriarche Theodosius de Jérusalem a confirmé l’adhésion des musulmans au traité d’Umar :

” Les Sarrasins (c’est-à-dire les Musulmans) nous montrent la grande bonne volonté. Ils nous permettent de construire nos églises et observer nos propres coutumes sans entrave. ”

Ces récits historiques ne sont pas des accidents historiques, mais sont fondés par les valeurs islamiques éternelles de tolérance et de pitié.

Les conversions forcées

Les conversions forcées sont interdites en Islam et il n’est pas permis aux musulmans, en aucune circonstance, de forcer quelqu’un à se convertir. Ceci conformément au verset coranique suivant :

” Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement… ” [Noble Coran 2:256]

Michael Bonner, un historien reconnu de l’islam, explique la manifestation historique du verset ci-dessus:

” Tout d’abord, il n’y avait aucune conversion obligatoire, pas de choix entre ” l’Islam et l’Épée “. La loi islamique, d’après le principe coranique clair (2:256), a interdit de telles choses : les dhimmis [les non-musulmans sous l’autorité islamique] doivent être libres de pratiquer leur religion. ”

Un des historiens principaux de l’Islam, De Lacy O’ Leary, expose les mythes attribués aux enseignements islamiques :

” L’Histoire précise bien, cependant, que la légende de musulmans fanatiques avançant rapidement à travers le monde et imposant l’Islam avec l’épée à des races conquises est l’un des mythes les plus fantastiquement absurdes que les historiens n’aient jamais répétés. ”

La taxe des non-musulmans : La Jizya

L’autorité dirigeante islamique, basée sur des injonctions scripturaires diverses, prélevait des non-musulmans un certain type d’impôt. Cet impôt, connu comme jizya n’est pas un fardeau et il est généralement moins élevé que ce que paient les musulmans comme impôt. L’impôt est appliqué sur tous les mâles adultes, cependant, les femmes, les enfants, les malades et les pauvres sont exemptés. Il est payable à la fin de chaque année et les non-musulmans riches devraient donner 48 dirhams (qui était à peu près égal à 570 € par an) et les modérément riches paieraient beaucoup moins. Si quelqu’un ne pouvait pas se permettre cet impôt, il ne devait rien payer.

En fait, il est du devoir des autorités de s’assurer que le citoyen non-musulman a suffisamment pour nourrir sa famille et maintenir un niveau de vie convenable. Par exemple, ‘Umar Ibn ‘Abd Al-‘Aziz, un des Califes de l’Islam, a écrit à son agent en Irak :

” Cherchez les gens de l’accord (alliance) dans votre région qui peuvent avoir vieilli et sont incapables de gagner leur vie, et fournissez-leur des bourses régulières de la trésorerie pour prendre en charge leurs besoins. ”

Une manifestation pratique de l’impôt non-musulman peut être trouvée dans la lettre suivante écrite par un Rabbin en 1453. Il recommandait vivement à ses coreligionnaires de voyager dans les pays musulmans après la persécution des juifs d’Europe afin qu’ils soient économiquement émancipés :

” Ici, en terre des Turcs, nous n’avons pas à nous plaindre. Nous possédons de grandes fortunes ; beaucoup d’or et d’argent sont entre nos mains. Nous ne sommes pas opprimés avec des impôts lourds et notre commerce est libre. Riches sont les fruits de la terre. Tout est bon marché et chacun de nous vit en paix et en liberté … ”

Sécurité et protection

Le prophète Muhammad ﷺ a dit dans un hadith authentique :

” Celui qui nuit à une personne sous l’accord, ou le charge au-delà de ses capacités , je témoignerai contre lui le Jour du Jugement. ”

” Celui qui blesse un dhimmi [un non-musulman sous protection musulmane] me blesse. ”

Le juriste du treizième siècle, Al-Qarafi explique concrètement les susdits enseignements prophétiques :

” L’accord de protection nous impose certaines obligations envers Ahl Al-dhimmah [les non-musulmans sous protection musulmane]. Ils sont nos voisins, sous notre protection et la garantie d’Allah, de Son Messager et de la religion de l’Islam. Quiconque viole ces obligations contre n’importe lequel d’entre eux par un mot abusif, en calomniant sa réputation, ou en le blessant ou participant à sa blessure , a contrevenu à la garantie d’Allah, de Son Messager ﷺ et de la religion de l’Islam. ”

À la lumière de ce qui est mentionné ci-dessus, il n’est pas surprenant que le Coran décrive le Prophète ﷺ comme ” une miséricorde pour les mondes ” et que la miséricorde de Dieu ” englobe toutes les choses. ”

Quand ces valeurs ont été pratiquées dans l’histoire, les minorités ont été protégées, la paix s’était répandue et les autorités musulmanes louées. Par exemple, Bernard le Sage, un moine, a visité l’Égypte et la Palestine durant le règne d’Al-Mu’tazz (866-9 ère chrétienne) et avait dit ceci :

” … Les Chrétiens et les Païens (Musulmans) ont une telle paix entre eux que si je partais en voyage, et en chemin, le chameau ou l’âne qui portaient mes bagages devait mourir et que je devais laisser toutes mes marchandises sans surveillance et aller à la ville pour acheter une autre bête, à mon retour, je trouverais toute ma propriété indemne : telle est la vraie paix . ”

L’impact et l’effet sans précédent des valeurs islamiques ont fait que les gens préféraient la pitié et la tolérance de l’Islam. Reinhart, un expert de l’ancienne Espagne islamique, explique :

” … la tolérance illimitée des Arabes doit aussi être prise en compte. En ce qui concerne la pratique de la religion, ils ne font pression sur personne … Les chrétiens ont préféré leur loi à celle des Francs. ”

Le Professeur Thomas Arnold, historien et orientaliste britannique, commentant une source Islamique, déclare que les chrétiens étaient heureux et en paix avec l’Islam au point où ils ” font des prières aux responsables des musulmans. ”

L’Islam et la coopération interraciale

Loin d’être une source de conflit racial, l’Islam a offert un modèle viable de coopération interraciale basée sur les enseignements islamiques. Le Coran expose avec éloquence :

” Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entreconnaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand-Connaisseur. ” [Noble Coran 49:13]

Le Prophète Muhammad ﷺ a précisé que le racisme n’a aucune place en Islam :

” Toute l’humanité est d’Adam et Eve, un arabe n’a aucune supériorité à un non-arabe ni un non-arabe à un arabe; un blanc n’a aucune supériorité à un noir ni un noir à un blanc sauf par la piété et la bonne action. ”

Comme Hamilton A. R. Gibb, l’historien de l’Orientalisme a dit :

” Mais l’Islam a encore un service à rendre à l’humanité. Il se situe tout près de l’Europe à l’Est, il possède une tradition magnifique de compréhension et de coopération interraciale. Aucune autre société n’a atteint un tel niveau de succès dans l’égalité de statut, d’opportunités et d’initiatives de multiples et diverses races de l’humanité … L’Islam a toujours le pouvoir de réconcilier des éléments apparemment irréconciliables de race et de tradition. Si l’on veut remplacer l’antagonisme entre les grandes sociétés de l’Est et de l’Ouest par une coopération, la médiation de l’Islam reste une condition indispensable. Entre ses mains se trouve une très grande partie de la solution du problème auquel l’Europe fait face dans sa relation avec l’Est. Il y a un espoir considérable de ramener la paix. Mais si l’Europe rejette la réconciliation de l’Islam, et se jette dans les bras de ses rivaux, le résultat ne peut être que désastreux pour tous les deux. ”

Le célèbre historien A.J. Toynbee confirme aussi :

” L’extinction de conscience des races, comme l’ont fait les musulmans entre eux, est l’une des contributions exceptionnelles de l’Islam et dans le monde contemporain, il y a en l’occurrence, un besoin urgent pour la propagation de cette vertu islamique … ”

Peut-être l’un des résumés les plus poignants de la grandeur de la civilisation islamique était dans un discours de l’ancien PDG de Hewlett-Packard, de Carly Fiorina :

” Il y avait une fois une civilisation qui était la plus grande dans le monde. Elle a pu créer un super-Etat continental qui s’étendait d’océan à océan et des climats nordiques aux tropiques et déserts. Dans son territoire ont vécu des centaines de millions de gens, de croyances et d’origines ethniques différentes. L’une de ses langues est devenue la langue universelle d’une grande partie du monde, un pont entre les peuples de cent pays. Ses armées ont été composées des gens de différentes nationalités et sa protection militaire a permis un niveau de paix et la prospérité que l’on n’avait jamais connu. Et cette civilisation a été conduite par les inventions plus que tout autre chose. Ses architectes ont conçu des édifices qui ont défié la gravité. Ses mathématiciens ont créé l’algèbre et les algorithmes qui ont permis la construction d’ordinateurs et la création du chiffrement. Ses médecins ont examiné le corps humain et ont découvert de nouveaux remèdes pour les maladies. Ses astronomes ont examiné le ciel, nommé les étoiles et ont ouvert la voie à la navigation spatiale et à l’exploration. Ses auteurs ont créé des milliers d’histoires. Des histoires de courage, de magie et des romans. Quand d’autres nations avaient peur des idées, cette civilisation les a fait prospérer et les a gardées vivantes. Quand les censeurs ont menacé d’anéantir la connaissance des civilisations passées, cette civilisation a gardé la connaissance vivante et l’a transmise à d’autres. Tandis que la civilisation occidentale moderne partage beaucoup de ces traits, la civilisation dont je parle était dans le monde islamique des années 800 à 1600, qui a inclu l’Empire ottoman et les tribunaux de Bagdad, Damas et du Caire et les dirigeants éclairés comme Soliman le Magnifique. Bien que nous soyons souvent inconscients de notre dette envers cette autre civilisation, ses cadeaux sont pour beaucoup une partie de notre héritage. L’industrie technologique n’existerait pas sans les contributions des mathématiciens arabes. Les leaders comme Soliman ont contribué à nos notions de tolérance et de leadership civique. Et peut-être pouvons-nous tirer une leçon de son exemple : c’était le leadership basé sur la méritocratie, pas la succession. C’était le leadership qui exploitait les capacités d’une population très diverse qui a inclus le christianisme, l’Islam et les traditions juives. Ce type de leadership éclairé – qui a nourri la culture, la durabilité, la diversité et le courage – a conduit à 800 ans d’invention et de prospérité. “

Conclusion

La raison principale pour laquelle les musulmans ont pu bâtir de telles sociétés tolérantes et compatissantes est le fait que l’affirmation de l’Unicité de Dieu et Son obéissance et adoration étaient la base spirituelle et morale de leur vie. Ceci a permis une base de la moralité éternelle, universelle et comme objective à réaliser, c’est ce que l’économiste du dix-huitième siècle Adam Smith revendiquait:

” le premier état sous lequel le monde a apprécié un tel degré de tranquillité que la culture des sciences exige … ”

On espère que ce bref aperçu des valeurs qui règlent l’activité la politique islamique montre comment les actions de certains groupes musulmans ne sont pas conformes à l’Islam normatif. Nous espérons que cette brève introduction aidera à favoriser une perspective plus équilibrée sur ce qui est islamique et ce qui ne l’est pas.

Par Hamza Tzortzis

Charger plus d'articles liés
Les commentaires sont fermés.

Voir Aussi

L’homme peut avoir quatre femmes, pourquoi les femmes ne peuvent-elles pas épouser quatre hommes ?

L’Islam donne la permission à l’homme d’avoir quatre épouses. Pourquoi une femme ne pourra…